Envoyez vos photos par email : Contactez-moi !  https://www.fierdetreroutier.fr/piwigo/La plus grande galerie de photos de camions, classées par marques, par transporteurs !

Aidez nous à financer cette encyclopédie, montant libre, cliquez sur faire un don, d'avance merci ;) 
A 27 ans, Davy le nimois roule depuis 5 ans. Après une mauvaise orientation scolaire, il abandonne les rangs de l'école après un BAC de physique chimie. Puis il enchaîne les petits boulots de déménageur, maçon et s'oriente vers un CAP routier en un an à l'AFTRAL de Nimes, parrallèlement il fait des livraisons en VL. Il a 23 ans en 2020 quand il obtient son permis super lourd, les places sont rares en longue, nous sommes en plein Covid, il débute chez Berthaud puis Delanchy en régional. Finalement il sort de sa région en container maritime chez Hinterland, mais mis à part un Bilbao et un Savone, il s'ennuie ferme entre Marseille et Lyon. Son CV s'étoffe rapidement pour atterrir chez Channel Frêt, Ducourneau puis Presta Silo et enfin TFMO où il caresse l'espoir d'enfin faire de l'international, mais cela n'étanche pas sa soif de voyages lointains. Eclate alors la guerre en Ukraine et partout en France s'organisent des voyages humanitaires à destination de la Pologne. Il donne alors sa démission pour partir en tant que bénévole chez un petit transporteur du Pas de Calais, destination Lublin. Aussitôt ces voyages terminés, il se fait embaucher chez KARASSULISS où il fait quelques tours de Grèce et de Slovénie au départ de l'Italie. Puis chez les autrichiens de Nothegger où il est bien entendu le seul français. Il revient temporairement en France chez Hay-Men où il fait quelques tours pour Duarig. Toujours assoiffé de voyages plus exotiques, il tombe par hasard sur le profil facebook d'un transporteur roumain qui réalise le trajet Hollande/Tadjikistan. Il lui envoie une demande et après plusieurs sollicitations, il finit par décrocher une réponse positive. Il saute sur l'occasion et part en voiture à Barlad à l'est de la Roumanie à deux pas de la Moldavie. Là, on lui attribue un Man TGX dans un état pitoyable, chargé pour l'Angleterre, un voyage classique en somme. A son retour en octobre 2023, il recharge une machine pour une société d'emballage pour le Turkménistan. La guerre en Ukraine empêche de traverser le pays, la seule route pour aller à Bakou fait le crochet par la Bulgarie, la Turquie, la Géorgie et l'Azerbaïdjan. A chaque passage de frontière, il faut compter en moyenne trois jours d'attente, les conditions sanitaires dans les Truckstop sont plutôt aléatoires. Dans les interminables queues aux douanes, c'est chacun pour soi et Dieu pour tous. N'ayant pas obtenu le Visa pour aller au Turkménistan, il laisse son camion au port d'Alat, à quelques kilomètres de la capitale et séjourne 15 jours à l'hôtel pendant qu'un autre va le décharger. Quand son camion revient, il est accompagné d'un moldave Andrei qui lui n'a pas pu décharger et qui fera tout le trajet retour avec lui. Ensemble ils effectueront trois ramasses en Turquie à Samsun, Ankara et Istanbul avant leur retour à Barlad en novembre 2023. A suivre quelques photos et très bientôt d'autres aventures, on garde le contact.